sensibilisation pratique

 

Chaque année, Le Strapontin intervient auprès de groupes constitués (scolaires, établissements médico-sociaux, prisons…) afin d’enrichir leur pratique de spectateur.rice de rencontres, d'aventures partagées avec des créateur.rice.s.

 

  • • Maison d’Arrêt de Vannes – Bande à Grimaud

    La BàG travaillera une semaine avec des détenus de la maison d’arrêt de Vannes à la mise en ondes de texte : les détenus aborderont d’abord la maîtrise de la lecture d’une sélection d’extraits de textes de romans et de nouvelles, puis ils travailleront à créer une ambiance sonore sur leur lecture. Bruitages, mixages, montages et écoutes collectives seront ainsi au programme de leur semaine d’ateliers. Les textes lus seront finalement diffusés sur les ondes de radios locales.

  • Ce projet est financé par la DRAC et le SPIP dans le cadre du programme régional Culture - Justice
  •  

 

 

 

 

 

 

 

 

•  IME François Huon / Service culture de la ville de Quimperlé / Richard Grolleau

Suite à une première année de partenariat entre Le Strapontin, l’IME de Quimperlé et le service culture de Quimperlé pour la mise en place d’ateliers théâtre au sein de l’IME, qui a permis aux jeunes et aux intervenants de vivre une expérience riche et épanouissante, les partenaires ont souhaité reconduire le projet.

C’est désormais le comédien et metteur en scène Richard Grolleau, de la compagnie arti-zanat, qui mènera les ateliers.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il travaillera ainsi tous les mercredi matin pendant 2h avec un groupe de 12 jeunes de 10 à 23 ans et leurs 2 éducateurs. Les ateliers se dérouleront soit sur le plateau du théâtre Le Strapontin, soit dans une salle de l’espace Benoite Groult à Quimperlé. Ils donneront lieu à une représentation en fin d’année présentée à leurs camarades et familles. Les jeunes suivront par ailleurs un parcours de spectateur sur des séances scolaires et en soirée, à l’espace Benoite Groult, dans les équipements culturels de la Ville de Quimperlé et au Strapontin.

Ce projet est financé par la DRAC et l’ARS dans le cadre de l’appel à projet Culture-Santé.